Text'styles

Label culturel, tisser des liens, créer des rencontres culturelles entre écriture et tissu

Evénements Text’Styles

POINT VIF 16 décembre 2016

L’idée est de créer des moments de rencontres  entre livres et tissus, entre écriture et textile, jeux entre les supports, poésie du langage, croisement des pensées, traces, mémoires, matière et mot, trajets et mouvements des personnes comme autant de trames à inventer.

Point Vif est le deuxième moment Text’Styles après le temps fort de Lisières les 14 15 16 octobre 2016 (voir ci dessous)

Le point, en couture, marque le commencement comme la fin. Lui aussi peut être serré, rentré, levé. Point arrière, avant, compté, clair, caché, coulé, cardant, coupé, croisé. Il provient d’Alençon, d’Argentan, d’Assise, de Dinant ou de Milan.Et parfois, quand il y a succession de boucles entrelacées, afin de relier les parties ajourées d’une broderie, on dit qu’il y a point d’esprit.Le point brode, recoud, renoue, reprend, répare.Blessure, coupure, éraflure, point de suture. Oui rapprocher les bords, les plaies écartelées, les tissus déchirés.  Quand Apollinaire écrit en 1915 « Du coton dans les oreilles », il forme devant tant d’explosifs un « Point Vif ». Il meurt, deux jours avant l’armistice, le 9 novembre 1918, à 38 ans.

Cette soirée fut consacrée à la présentation du livre d’artiste « Du coton dans les oreilles », Guillaume Apollinaire/Christine Vandrisse, éditions d’émérence, ainsi que le travail de Christine Vandrisse.

 

 

 

15369138_964957723636139_3927484345944269422_o

 

15578866_964957083636203_7473130251690873510_n

15578609_964957220302856_3670744179311134005_n

 

15585473_964957800302798_6750955830964886256_o



 

LISIERES 14 15 16 OCTOBRE 2016  

 

14

 

1

« Qui n’a pas été intrigué du contresens matériel et émotif que constitue la présence de chaque côté d’une pièce de velours poilu et mat, de minces lisières, lisses, serrées brillantes? Et pourtant leur beauté, autant que leur nécessité technique tombent dans l’oubli dès que le tissu souple prend forme pour  vêtir nos corps ou nos meubles. Que sont les lisières devenues? Coupées ou seulement cachées ?Absentes ou présentes ailleurs? Le bord peut être rebord et inviter au débord, car la bordure est sur la marge, au propre comme au figuré et elle invite à regarder au-delà du tissu. L’entrecroisement qui fait textile bute sur de l’Autre. Du vide? du nu? du tenu qui ne serait pas ténu? Du sens à coup sûr »

Nicole Pellegrin, Des mots et des Lisières, Rêveries lexicales et propos liminaires, in Lisières et Bordures, juin 1996

L’idée est de créer des moments de rencontres  entre livres et tissus, entre écriture et textile, jeux entre les supports, poésie du langage, croisement des pensées, traces, mémoires, matière et mot, trajets et mouvements des personnes comme autant de trames à inventer. Aussi la lisière était-elle notre premier champ d’exploration choisi, comme un début, comme un lieu propice à l’imaginaire. Il fut question de frontières, de bords, de paysages, de marges, de couture, de livres sur le tissu , de navette entre Roubaix et Bruxelles, de part et d’autre de la frontière.

14 octobre : Eric Piette et Olivier Terwagne nous ont offert un moment rare d’accord entre poésie et musique …Marion Dépret a dévoilé ses paysages brodés.

1

6a

3

5

7b8

En présence d’Emily de la Librairie Les Lisières (Grand Place Roubaix) , un choix minutieux en poésie et livres sur le tissu.

15 octobre : promenade littéraire au parc de Barbieux

16 octobre: clôture, Lisière et droit fil, le sens du tissu, Isabelle Masson du Café couture l’atelier d’Yza et échanges autour d’un brunch

13

12

11

14

 

Remerciements :

A Eric Piette et Olivier Terwagne en accord parfait, pour leur belle venue enthousiaste.

A Marion Dépret pour la présentation de ses oeuvres de poésie et de tissu

Quelle joie d’inaugurer ces événements Text Styles avec vous !

A la Libraire Les Lisières, partenaire du premier week end Text’styles

A Isabelle Masson et son Café Couture, l’Atelier d’Yza

A Eulalie et Prescillia Wattecamp pour le relais de l’information

A Françoise Vetter pour les photographies du parc

A Stephane Reynaert pour le prêt de matériel

A nos premiers adhérents et membres donateurs qui ont ainsi contribué au lancement de ces événements

Merci aux tisseurs/tisseuses, sans qui…

Un spécial à Marie Hélène Gauthier et Messaouda Hamoudi,

A suivre…

_________________________________________________________________

 

%d blogueurs aiment cette page :