« Que mon conte soit beau, qu’il se déroule comme un long fil »*
L’eau tissée des lavoirs est un projet au long cours, celles et ceux qui ont commencé à suivre cette exploration ont bien compris qu’il ne s’agit pas de lancer un inventaire des lavoirs, mais de tracer une eau-dyssée qui se déroule au gré des hasards, des rencontres, et des navettes depuis M sur m qui font sens sur mon chemin Text’Styles..

https://textstyles.blog/2019/01/11/leau-tissee-des-lavoirs/
Remontons le fil..
En novembre 2018, une navette spéciale « Ronde de laine » m’emmenait vers l’Aisne à la médiathèque Henry Duflot de Fontaine les Vervins…
Un moment riche de rencontre avec les tricoteuses du café tricot de la Médiathèque et du musée de la Thiérache. Emotions de ramener à M sur m de belles lignes de laine.
Ce jour-là, déjà en quête de lavoir je commençais à interroger, et je découvris cet ouvrage: des poèmes pour les moulins, et les lavoirs autour de Vervins, écrits par Christian Duchêne, accompagnés de croquis colorés des lieux réalisés par Pierre Romagny.

 

image-36.jpg

 

A l’intérieur, un poème attira immédiatement mon attention: rédigé comme un récit simple et un peu mystérieux, c’était le seul qui n’était pas accompagné d’illustration..

 

image-37.jpg

Je voulais retrouver ce lavoir découvert par ces enfants….
Ce fut l’objet d’une autre navette en février 2019, avec le plaisir de revoir Odile Jansen-Courbois, directrice de la médiathèque de Fontaine les Vervins et de découvrir la maison d’hôtes qu’elle venait d’ouvrir avec Marc son époux.

1822192021

 

23

 

En me penchant sur la carte des environs de Vervins à la recherche du lieu-dit « La Denteuse », je prenais plaisir à me perdre un peu dans la très belle toponymie locale…Les cartes sont des poèmes à elles seules : Le différend, au-dessus du différend, la terre du nord, la Grande Pièce, la pièce de la Grande maison…autant de noms dont j’aurais bien aimé connaître l’origine.

Capture

Une fois la Denteuse localisée, nous partîmes sillonner les routes.. et je crus là encore trouver facilement.. un lavoir çà se voit , çà doit être indiqué..

312

 

Ce n’est pas si simple.. Rien à l’horizon d’autres que des champs et des prairies..Par chance au croisement d’une petite route, je vis un homme qui lisait devant sa maison et j’osai l’interroger :
Bonjour, excusez moi de vous déranger, nous sommes à la recherche d’un lavoir qui aurait été découvert par des enfants il y a des années ici dans le coin,  est-ce que vous le connaissez ? 
Devant son silence et son regard amusé, j’ai d’abord pensé qu’il n’en avait jamais entendu parlé et peut être, me disais-je, cette histoire avait-elle été inventée, d’ailleurs en posant la question je n’y croyais plus vraiment moi-même. Et je commençais à me demander ce qui m’avait bien poussé à chercher ce lavoir-là, alors qu’il y en avait tant d’autres dans le livre de Christian Duchêne. Je pris le livre dans mon sac pour lui montrer d’où je tenais ces informations farfelues..
Il me répondit très simplement :
C’est mon père qui a écrit ce livre.

DSC08297 (2)

Cette fois c’est moi qui ne disais plus rien, émue et troublée.
Il feuilleta le livre, heureux de le retrouver entre les mains d’une lectrice et finit par dire :
Le lavoir est toujours là, il suffit de poursuivre votre route puis vous verrez un chemin de terre qui part sur le côté, vous marchez quelques minutes et vous le trouverez.. Mais il a de nouveau presque disparu…
Nous échangeâmes plusieurs minutes au sujet de son père décédé depuis, de son ami peintre et dessinateur, puis nous reprîmes notre chemin.
Devant le chemin de terre décrit, j’hésitais, pas sûre que ce soit bien là..il y en avait d’autres comme celui là. J’interrogeais de nouveau un homme propriétaire de la ferme voisine.. :
– Ah oui le lavoir !! Mon fils fait partie des trois enfants qui l’ont trouvé…
Je ne m’étonnais même plus de ces coïncidences. L’impression d’être entrée dans le poème de Christian Duchêne.
Et il nous emmena très gentiment sur le lieu,…

17

161314151112109876

Un jour en parcourant l’herbage
Trois enfants virent s’écouler
Le fin ruban d’un ruisselet
Au cœur d’un petit marécage….
Quelques broques deci-delà,
Enigme en ce coin de pâture,
Firent qu’en désir d’aventure,
Un rêve fou se faufila….
Christian Duchêne, Le lavoir de la Denteuse

17

5

 

A Christian Duchêne

Pour J-M Duchêne, son fils.

Isabelle Segard-Baudelet, pour L’eau tissée des lavoirs, 21 mai 2019

 

*Le Grain magique, Taos Amrouche

NB : un blog et une page Facebook spécifiques ont été créés pour L’eau tissée des lavoirs, comme à chaque projet Text Styles, le but n’était pas d’envahir la toile mais d’ouvrir comme des tiroirs de rangement en quelque sorte, et d’offrir une meilleure visibilité de lecture. Malheureusement pour des raisons encore inconnues, le blog de l’eau tissée n’est plus partageable sur Facebook. J’ai alors rédigé mes articles à partir de la page Facebook éponyme dédiée au projet, mais cette option ne fonctionne pas très bien et a disparu désormais de mes possibilités de rédaction pour compliquer le tout. En espérant que mon exploration ne dérange plus l’algorithme ce projet sera donc rédigé à partir du blog principal Text’Styles.

Je publie néanmoins toujours sur le blog de l’OTDL, certains et certaines d’entre vous ont choisi de le suivre afin de recevoir les publications par mail, il reste un précieux outil de travail dans le but de préparer un jour une exposition dédiée, n’hésitez par à me demander les coordonnées de ce blog par message sur ma page facebook.

Publicités