Que mon conte soit beau, qu’il se déroule comme un long fil*
Il reste un mystère dans le tracé des fortifications de Montreuil sur mer : l’édification de murailles au moyen âge en contrebas de la ville haute, protégeant un vaste espace vide et semblant ne servir à rien. Ce lieu, nommé l’enceinte de la Garenne (le val d’Ecureuil), resta dépourvu de paroisse et d’habitations jusqu’à l’abandon même de ces remparts au XVIème siècle.

1

Vue de Montreuil sur mer depuis l’Est 1611 , BN, J. Duviert

2

M sur , carte de l’Etat major

3

Carte de l’Etat major géoportail, linge-ographie ©Ib

4

Carte de l’Etat major géoportail, linge-ographie ©Ib

5

linge-ographie ©Ib vue aérienne quartier des Garennes M sur m site géoportail

Des historiens, écartant l’hypothèse d’un quartier rasé ou resté inoccupé, ont émis l’hypothèse que cette enceinte protégeait au XIIème siècle un espace d’une grande importance économique pour l’activité textile : des près de blanchiment.

6

Tableau de Pieter Gysels ( 1621- 1690) Le blanchiment du linge
7Montreuil sur mer, Ville fortifiée, Nicolas Faucherre
« Les bergers de toile »….

Il y a dans les ouvrages les plus rébarbatifs toujours une poésie inattendue..
Aussi me suis-je mise en quête à travers les toiles de ce paysage de grande lessive :

8

Brueghel Le Jeune (1564- 1636) , Près de blanchiment dans un village

9

Blanchiment
Wolf Helmhardt von Hohberg
1695

10
Jan Vermeer von Haarlem I (1628-1691) , paysage avec ferme et près de blanchiment

11

12

Vue de la Meuse à Maastricht capitaine Van den Heuvel, 1793

13

Vue de Ravensbrücke, 1622

14

15
près de blanchiment – Gerardmer

« Le procédé de blanchiment le plus anciennement connu consiste à soumettre les tissus à l’action réitérée de l’air, de l’eau, de la lumière et de lessivages alcalins »
À Gérardmer dans les Vosges, le blanchissement remonte au XVIIIe siècle. Les toiles de lin étaient d’abord lessivées à la cendre de bois puis abandonnées à la pluie. Quand elles étaient suffisamment imprégnées, on les lavait et les étendait sur les prés. On les arrosait régulièrement d’eau fraîche pour achever le blanchiment »
Source Wikipédia

16

 

©Ib

17

©Ib

18

©Ib

19

 

promenade bas des remparts, vers l’enceinte de la garenne février 2019 ©Ib

20

Les garennes M sur m 25 decembre 2018 ©Ib

Pré pour l’étendage
où le chemin se perd
où le matin s’éprend
des fleurs bleues
en grappes somptueuses
dans l’attente des draps
célestes

Muriel Verstichel le 27 avril 2020

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne….

J’entends désormais un autre sens dans ces vers de Victor Hugo qui contempla le paysages de M sur m, le temps d’une promenade sur les remparts en 1837…

Isabelle Baudelet
L’eau tissée des lavoirs, 28 février 2019

NB : commencent à apparaître au fil de cette Eau-Dyssée des pièces de « linge-ographie », c’est à dire des découpages de carte sous forme de pièces de linge..ces pièces seront accrochées lorsque ce projet donnera lieu à une exposition