Vous prendrez bien une mousse de laine sur votre café Text Styles ?

17553719_1137397656371434_3516951635329984711_nChemin de dames Ligne de laine, ©Christine Vandrisse

 

Menu des Cafés Text’Styles : se donner rendez-vous autour d’un verre pour échanger des lectures et des histoires de tissus. Tisser des liens.

Entre fixité et mouvement : créer des navettes vers M sur m ou depuis M sur m, poursuivre la cartogra-fil

M sur m, le 20 avril 2018

Lieu  : Montreuil sur mer, Maison du tourisme et du patrimoine – Hotel Monroy, 11-13 rue Pierre Ledent

Cartogra-fil : Montreuil, Attin, Marles sur Canche, Verton, Le Touquet, Le Parcq, Boulogne, Lys lez Lannoy, Paris.

 

 

 

 

 

 

 

Chaque rendez-vous comporte ses surprises, ses beaux inattendus qui en font toute la poésie et dans cette rhapsodie, souvent les fils s’accordent et se redessinent. Ce café text’styles du 20 avril fut encore très riche. Le nombre de participants et la diversité des sujets a conduit à modifier le programme, et j’ai remis avec grand plaisir à plus tard le sujet concernant le linge et Sainte Austreberthe, patronne des lavandières.

Christine Vandrisse, artiste plasticienne, qui fait partie des premières précieuses rencontres de la démarches Text’styles m’a fait l’amitié de proposer sa venue et je la remercie ici de nouveau vivement. Elle a eu l’idée, en prémices du café Text styles #2, de faire voyager son chemin de dame, sa ligne de laine bleue et de l’installer sur les remparts de M sur m.

Cette ligne tricotée de 17 mètres a été réalisée dans le cadre de son projet/ installation XVII, un travail d’artiste et de mémoire  sur les Gueules cassées, labellisé Centenaire du Chemin des Dames et programmé en septembre 2017 dans l’église Saint-Médard de Saint-Mard, dans l’Aisne. A cette occasion la ligne de laine fut déroulée pour la première fois sur le Chemin des dames.

 

 

En lui donnant le nom de « chemin de dame », Christine Vandrisse a souhaité aussi représenter les mailles de son propre chemin de vie, avec ces différents passages parfois larges parfois étroits, certains sans accrocs d’autres moins réguliers, d’autres encore tout effilochés….

Et en revenant à Montreuil sur mer, un lieu dans lequel s’inscrivent pour elle de nombreux souvenirs très chers, c’était aussi symboliquement retrouver un chemin, reprendre le chemin..

J’y voyais, de mon côté aussi la symbolique de nos chemins qui se croisent sans cesse depuis 2015 et particulièrement avec le lancement de l’aventure du label Text Styles.

Au cours de ce déroulé de la ligne de laine, ce fut l’occasion pour Christine de nous lire « son inventaire de chiffres » :

Posted by ∞ ∞ XVII Christine Vandrisse on Wednesday, October 12, 2016

 

Ce moment fut joyeux, simple, poétique et émouvant.

 

 

2

©Ib

 

4

©Ib

3

©Ib

DSC_232_10

©Jean Marc Vandrisse

 

 

dsc_232_14.jpg

©Jean Marc Vandrisse

DSC_232_01.jpg

©Jean Marc Vandrisse

DSC_232_06.jpg

©Jean Marc Vandrisse

 

OUVERTURE DU CAFE TEXT STYLES :

Lecture pour suivre le fil bleu : de la ligne de laine au bleu Guimet des blanchisseuses que l’on appelait aussi les azureuses.

En ce jardin la voix des eaux ne tarit pas,

est-ce une blanchisseuse ou les nymphes d’en bas,

ma voix n’arrive pas à se mêler à celles

qui me frôlent, me fuient et passent infidèles,

il ne me reste que ces roses s’effeuillant

dans l’herbe où toute voix se tait avec le temps.

Extrait de Ninfa, Philippe Jaccottet

 

DU BLEU

Le hasard des choix de chacun nous a conduit à filer le bleu au cours de la soirée..

26

Les manteaux du livre et du carnet d’artiste de Christine Vandrisse et le magnifique album XVII, mémoire de l’installation à Saint Mard

Scan

 

29

Du coton dans les oreilles, Guillaume Apollinaire, Christine Vandrisse

27

Ciel d’Estran par Christine Vandrisse

 

Le carnet de Michèle Olyve avait aussi ses pages bleues

43.jpg

Marie Devynck a choisi les couleurs des tissus de Matisse, parmi lesquelles du bleu et du bleu vert// Clin d’oeil, sans le savoir, à Christine Vandrisse dont les ancêtres tisserands sont originaires de la même région que Matisse.

44

53

54-e1525331403375.jpg

Scan-001.jpg

Sophie Rousseau voulait voir la mer…Je fus heureuse de la rencontrer pour la première fois enfin !!

Elle proposa des lectures de livres bleus :

Le moindre geste, Michel Bourçon / carré n°89 / décembre 2015 /

Couleurs Sophie Rousseau

prendre le chemin

pour se taire

faire en dedans

une rencontre

d’herbes et de pierres…

16

511.jpg

55.jpg

Et le bleu poétique de la revue Poeticon 

57

59

Textures bleues de Sophie Rousseau pour un texte de Jean Pierre Nicol :

58

 

Colette Martel nous plongea dans la toile de Jean

 

 

 

« Le tissu appelé jean est utilisé dès le xvie siècle, par la marine génoise pour équiper ses navires de voiles ainsi que pour vêtir ses marins. La ville de Gênes est en effet réputée pour cette toile de coton et de lin, très similaire au velours côtelé. La République marchande de Gênes exporte ce tissu dans toute l’Europe, notamment en Angleterre (où il est utilisé dans les pantalons de marins mais aussi les voiles des navires ou les toiles de tentes) à Nîmes où les tisserands (telle la famille André) tentent de reproduire ce tissu, sans succès. À force d’expérimentation, ils développent au xviie siècle un autre tissu, une toile de laine et de soie en armure de serge qui devient connue sous le nom de denim (de Nîmes). Cette toile, réputée pour sa résistance (elle est utilisée comme vêtement de travail des bergers et paysans cévenols), est par la suite exportée à Gênes et teintée en bleu indigo. »

« Avant d’être à la mode, le jean était un vêtement de travail pour les mineurs, les marins et les cow-boys. Remontons encore plus loin dans le temps pour connaître l’histoire du sergé de Nîmes qu’on appelle aujourd’hui le denim ou le bleu de Gênes et que les Américains ont baptisé le blue »

http://www.epochtimes.fr/archive/front/8/9/10/n3500620/le-serge-de-nmes-lhistoire-du-bleu-de-genes.html

TOUT EN DENTELLE

Rosine Petit apporta un morceau de dentelle de Caudry et nous emmena de nouveau en navette dans le Cateau-Cambrésis, région de Matisse..Un échantillon très particulier, celui de la dentelle de la robe de mariage de Kate Middleton …

Ah toucher la dentelle…

20.jpg

DES CARNETS

Christine Vandrisse ouvrit pour nous son carnet de Ciel d’Estran inspiré de ses carnets vagabonds, en écriture paysage/boustrophédon, tout en poésie de l’aller-retour :

56

 

 

Michèle Olyve rapporta son précieux carnet commencé au café text styles numéro 1

50

13

 

Avec des extraits glanés dans le livre de Françoise Petrovitch, J’ai travaillé mon comptant : cent témoignages de personnes âgées sur leur travail

46

45.jpg

 

48

47

 

CAFE CORSET

Carmen et Daniel Vandenbroucke ont réalisé pour nous un beau duo textes et tissus sur le thème du corset. Carmen a apporté un ancien corset et Daniel nous a lu un passage du Corset des âmes de June Mutti :

 

40

 

411.jpg

39

38.jpg

17

Le corset des âmes

Capturer

Capturer 2

LA FETE A LA GRENOUILLE

Dominique Toursel nous conta une histoire de grenouille, celle rencontrée un jour dans son jardin :

32

Après l’avoir aidée à rejoindre son marais, elle voulu mettre cette histoire en mots, mais cherchant le chemin de l’écriture et de l’inspiration du côté des contes, de La Fontaine ou d’Esope, elle trouva plutôt celui du tissu, et réalisa ce remarquable patchwork portant désormais le souvenir de sa rencontre inattendue.

34

33

11

 

CHANTS DE TISSUS

Sylvie Masson lança l’idée du café text’Styles en chansons..Plongeant dans ses souvenirs associés à des musiques qui l’ont marquée, elle nous proposa un florilège chanté, accompagné à la guitare par Olivier Segard, de l’enfance avec Le pont du nord à Marcia Baila des Rita Mitsuko en passant par C’est Extra de Léo Ferré.. des histoires de robe blanche et de ceinture dorée, de robe en cuir comme un fuseau, de bas qui tiennent haut perchés, de cape de zibeline, de satin, ou de rayonne…

211.jpg

 

22

 

Voilà notre rhapsodie du 20 avril, cette reprise est bien imparfaite et ne peut prétendre tout restituer, elle n’a pour d’autres buts que de laisser une trace et , telle une boite à boutons, offrir de quoi piocher quelques trésors et poursuivre les navettes et les explorations.

 

 

 

24
23
Merci à l’office du tourisme de Montreuil sur mer et à tous les généreux et passionnants participants.
A suivre…
Isabelle Baudelet, avec Marie Devynck et Sylvie Masson pour Text’Styles le 3 mai 2018

 

 

 

Publicités