M sur m, le 16 mars 2018

Café Text’Styles #1 : se donner rendez-vous pour échanger des lectures et des histoires de tissus. Tisser ainsi des liens.

Entre fixité et mouvement : créer des navettes vers M sur m ou depuis M sur m, poursuivre la cartogra-fils

1

Lieu  : Montreuil sur mer, Bar des Hauts de Montreuil

Cartogra-fils: Montreuil et alentours, Saint Omer, Roubaix, Boulogne

 

POINT DE DEPART :

Un extrait de poème envoyé par l’écrivain Sylvie Durbec que j’associe en pensées à ce premier café Text’Styles, en souvenir de notre belle promenade de février qui m’a fait rencontrer Florence Saint Roch, poète et créatrice d’étincelles.

 

« Il y a eu
les âpres adieux
qui m’ont aidé
à ourdir et tisser
le tissu
qui seul est mien
sans égal »


Duri Gaudenz, traduit par Denise Mützenberg

 

 

10Dans les champs de M sur m, Sur le chemin vers La Madelaine

 

RHAPSODIE :

Ce mot « text’styles » m’est revenu quand Florence Saint-Roch me proposa une lecture à « deux voix tissées » avec Christian Degoutte qui allait venir à Saint Omer pour le printemps des poètes. Je me rappelai ces rhapsodes, ceux qui chantaient Homère, ils étaient habillés de bleu pour déclamer L’Illiade, et de rouge pour L’Odyssée.

export (14)

17.jpgValise poétique de Florence Saint-Roch,  flots/Flo de Saint-Omer à M sur m.

 

Des « morceaux détachés » nous dit la définition de rhapsode .. oui… c’est ce que nous allions tous apporter, des morceaux détachés, et tâcher de coudre cela ensemble, telle une rhapsodie,une « couture de chants ».

 

38

Florence Saint-RochChristian Degoutte

Florence Saint-Roch ouvrit le chant / le champs :

…On est vraiment

Dans de beaux draps

 

Impossible de rester

Plus longtemps

Entre les murs

De ce jardin

 

Devant tant d’urgence

Le seringat on le sent bien

S’efforce de nous retenir

Ses promesses odorantes

Diffusées au plus loin

 

Sucre contre sel

Entêtement contre fièvre

 

Un délire joyeux

Brasse le linge

 

Comme ces marins

Pris de calenture

On s’en remet au vent

 

En hâte

On rapièce les voiles

Si contents de ce fil d’or

Dans la trame de nos jours

L’occasion enfin

De mettre nos désirs

À flot…

 

Extrait de sa lecture de Sursaut, Hauts cris, éd l’Anthologie Tarabuste 2012

 

 

Christian Degoutte  évoqua sa mère qui travaillait à façon, les ballots de tissus qu’elle montait à la maison, les chutes de son enfance, celles avec lesquelles il jouait et confectionnait des circuits…

Puis il ouvrit un autre jardin :

 

– Pieds nus à travers le jardin défait par l’orage

tu vas sous les branches qui gouttent.

Chaque pas qui trousse l’herbe lève des bouffées d’odeurs.

Un pas : c’est l’âcre lilas des cassis près du grillage

un pas : c’est des dessous de terre tu perds ta chemise ensuée

un pas : c’est des caillots de groseilles c’est un à peine

de pubis juste comme tu trésailles

un pas : tu es nue sous le rouge éparpillé

des pivoines tes reins frissonnent

de parfum froid et de plumes mouillées

 

 

tu respires entre des tissus de lait

comme si d’un coup l’amour avait changé

toute l’eau de ton corps.

 

                                Des oranges sentimentales, éd. Gros Textes, 2013.

 

BOITE A BOUTONS :

Sur la pointe des pieds, nous quittâmes ce jardin pour entrer dans… une boîte… une boîte à boutons, une boîte à souvenirs, ceux de Sylvie Masson.

6.jpg

 

18

20.jpg

21.jpg

C’est une B à B... « comme dirait Isabelle » nous dit Sylvie, en me taquinant et ne manquant pas de me faire rire, une boite à sons, à trophées, à compter, à tissus disparus : le souvenir du caban de Saint Malo, la robe de chambre de Mamie en nylon, matières précieuses, mémoire des lieux…C’est fou ce que peut représenter un bouton..

Des rires et des émotions partagés..

En parlant de B à B, je me suis souvenu de ce poème en patois que m’avait fait découvrir ma mère dont les initiales sont B. B. Un poème de Charles B comme Bruchet, mineur à la fosse 3 Parsy de Noeux les mines, publié en 1977.

Et ch’est ainsi qu’au fil des ans,
S’intassent dins l’boîte à boutons,
Les souvenirs de tous les instants,
Qu’in ar’tripote à l’occasion.

Et ch’est aussi eun’ bonn’e manière,
D’écrir’e l’histoire de s’péquée,
D’ar’vivr’e des momints gais ou amers,
Que les boutons peuv’ent raconter.

Quand l’boîte su l’tabl’e alle est vidée,
Que d’souv’nirs in si peu d’plach’e,
Chés chi, ch’est de m’n’oncl’e Amédée,
Chés là, ch’est d’min parrain Eustache !

Pou m’ femme,ch’est toudis ses éfants
Qui parl’tent à travers chés boutons ;
Des bleus, des ros’es,des pt’its, des grands,
Des rhabillur’es ed’nos deux garchons.

 

 

TISSUS  DE MODE, TISSUS D’HISTOIRE :

Puis doucement, de vers tissés en boite à boutons…voici qu’arriva le tissu de mode.

Colette Martel, qui venait d’apprendre qu’il y avait un café Text styles à M sur m, et qui eut juste le temps d’attraper un livre et quelques tissus pour nous rejoindre, partagea avec nous sa passion pour le tissu liberty créé par Arthur Lasenby Liberty à la fin du XIXème siècle à Londres, un tissu qu’elle aime coudre pour en faire des pochettes tout en se plongeant dans son histoire…

30

pochette ©Colette Martel

En remontant le fil du temps, et retraversant la Manche, nous fumes transportés à Versailles grâce à Princesse Wanda grande passionnée de la mode du XVIIIème siècle, particulièrement par le pli Watteau, les robes à panier et les vêtements de Marie Antoinette qui l’inspirent dans ses créations de meubles et ses beaux projets à venir… A suivre !!!!

https://fr.ulule.com/princesse-wanda/

 

29.jpg

 

28

La mode à la cour de Marie Antoinette, Juliette Trey, éd Gallimard, Le Château de Versailles

 

CORDES :

 

24.jpg

25

26

2

Très belle lecture sensible de Marie Devynck qui nous fit découvrir l’ouvrage de James Sacré, Tissus mis par terre et dans le vent, éd Le castor astral

 

Michèle Olyve nous avait apporté un cahier spécialement confectionné pour l’occasion, avec ses textes, du tissu, une aquarelle, un texte de Christian Bobin.

37

 

36.jpg

 

35

DSC08084

Cahier, texte et aquarelle ©Michèle Olyve

5

 

Puis nous déroulâmes un autre fil, une autre corde à linge, une corde sensible.

Georges Guillain évoqua un court poème d’Ali Thareb tiré de son recueil Un homme avec une mouche dans la bouche
Seul pendu sur la corde à linge
seul sous le ciel
des épingles en bois
oiseaux sans ailes
dressées sur la corde
regardent ses bras qui pendent
et aimeraient les redresser
elles ne comprennent pas que ton habit
est mort depuis longtemps

 

MAITRE A TISSER

De fil en ciseaux, Lizzie Girard évoqua sa découverte des croisements texte et tissu au travers des oeuvres d’Annette Messager

1.jpg

Photo IB, La Maison Rouge, Paris 19 décembre 2017

 

 

RHAPSODIE

                                                       So Mister Paganini, please play my rhapsody…

Puis en guise de clôture : une dernière lecture à deux voix tissées

 

Je surgis de la gueule ouverte d’un tunnel d’aulnes noirs, parmi le ballet des hirondelles, dans du paysage cousu de bleu. La nuit se prépare. Dans la lumière plus rose, j’abandonne le goudron aux petits pas des bergeronnettes. Parisiennes en tailleur noir et blanc, pincées des fesses. Plus loin encore, à main gauche, la chapelle de St Sulpice : son clocher de bois gris a la douceur des pigeonniers : on se laisserait aller à honorer Dieu si les clochers, les minarets n’étaient érigés que pour servir de refuge aux oiseaux. Depuis la cabine grande ouverte d’un tracteur solitaire en plein champ, la radio informe les arbres, les oiseaux, le ciel de l’état dans lequel les hommes mettent le monde.

 

   Christian Degoutte,  Voyage avec un vélo à travers le Forez pour aller chez Laura, éd La main qui écrit, mars 2018

 

 

2.jpg

Embarque, ed Les Venterniers, 2017

Marais, cordes, filet, froc..fin de la boucle pour aujourd’hui….

17

 

 

Mille mercis aux premiers participants, ceux qui ont apporté un livre, un morceau de tissu, un objet textile ou tout simplement sont venus se joindre à nous.

Merci Spécial à Florence Saint Roch et Christian Degoutte

Merci aux Hauts de Montreuil de nous avoir si chaleureusement accueillis

Merci à Marie Devynck et Sylvie Masson, les tisseuses de cafés text styles

Je n’ai pu évidemment  retranscrire ici toute la richesse des échanges…Prochain rendez-vous à M sur m le 20 avril à Montreuil sur mer, à suivre sur le blog ou la page Text’Styles

messages à textstyles@orange.fr

Il suffit de pousser la porte…

Isabelle Baudelet pour Text styles, M sur m , le 29 mars 2018