« Mais chaque jour, peut-être, on peut reprendre
le filet déchiré, maille après maille,
et ce serait, dans l’espace plus haut,
comme recoudre, astre à astre, la nuit … »
Philippe Jaccottet (« Pensées sous les nuages », Gallimard, 1983)

 

0006021

Jules Breton, Une Fille de Pêcheur ; Raccommodeuse de filet, 1876 Musée de La Chartreuse Douai

 

« Chaque jour, peut-être, on peut reprendre…. »

Le dictionnaire peut être aussi une source, un guide, pour habiter poétiquement le monde. On devrait s’y plonger un peu chaque jour, ce serait une sorte de Hayom Yom, que l’on peut traduire par « au jour le jour », ce recueil d’aphorismes, de textes à étudier écrit par le rabbi de Loubavitch  en 5703 (1942),en suivant le calendrier de chaque jour de l’année .

En suivant les pas de ces très belles « pensées sous les nuages » de Jaccottet, et à la lisière d’une nouvelle année, on peut chercher, c’est le jour ou jamais, le sens de reprendre…

export-3export-4

 

stuartngwashdet

Gilbert Stuart ( 1755-1828 ), Catherine Brass Yates, 1793-94, National Gallery Washington

 

Je retiens qu’il faut passer et revenir, qu’il faut reprendre, qu’il y a des reprises perdues « que l’on fait partir plus ou moins loin de la déchirure ».

Dans la ville de Tournai que j’affectionne particulièrement il y a une fête pour un jour perdu : le lundi ! Une fête dont l’origine remonte à plus de sept cents ans.

6

 

Mais revenons au dictionnaire, reprendre c’est aussi le geste du laboureur :

export-1

jpg_bruegel_l_ancien_-_la_chute_d_icare

La chute d’Icare – Bruegel L’ancien, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

 

 

Et puis peut-être parmi les plus belles définitions, la reprise de l’eau qui sort..

export-2b

Sortir d’un regard pour prendre sa route dans une autre voie…

jour-retisses-riviere-a-roueLes Jours retissés ou rivière à roues

 

 

 

export-2c

Reprendre c’est prendre sa route dans une autre voie…

Voici venir 2017..

…..et ce serait, dans l’espace plus haut,
comme recoudre, astre à astre, la nuit … »

1

 

unnamed-1

Hannah Arendt, Heureux celui qui n’a pas de patrie,poèmes de pensée

 

Isabelle Baudelet pour Text Styles, le 31 décembre 2016

 

Merci à Marie Hélène Gauthier pour l’envoi du poème d’Hannah Arendt en complément

Publicités