Son poème a fait naître une fleur de tissu portée au revers de la veste, en souvenir des soldats britanniques morts lors de la première guerre mondiale.

Au moment où Apollinaire composait  « Du coton dans les oreilles » :

 » Tant et tant de coquelicots 

D’où tant de sang a-t-il coulé

Qu’est-ce qu’il se met dans le coco

Bon sang de bois il s’est saoulé

Et sans pinard et sans tacot

Avec de l’eau

Allô la truie » (1)

John Mac Crae, médecin, engagé dans l’armée canadienne, poète, écrivait « In Flanders Fields » pour la mémoire d’un ami tombé lors de la deuxième bataille d’Ypres.

John Mc Crae est mort le 28 janvier 1918. Il est enterré au cimetière de Wimereux.

800px-in_flanders_fields_and_other_poems_handwritten

(2)

Dans les champs de Flandre

Dans les champs de Flandre, les coquelicots ondulent
Entre les croix rang après rang
Qui marquent notre place et dans le ciel
Les alouettes bravement chantent encore et volent
À peine audibles dans le bruit des canons

Nous sommes les morts
Il y a quelques jours, nous vivions encore
Nous sentions la douceur de l’aube
Nous regardions l’embrasement du soleil couchant
Nous aimions et nous étions aimés
Maintenant, nos corps sont étendus
Dans les champs de Flandres

Poursuivez votre combat avec l’adversaire
Nous vous lançons le flambeau de nos mains défaillantes
Afin qu’il soit vôtre et que vous le teniez haut
Si vous manquez de parole à nous qui mourons
Nous ne pourrons pas dormir bien que les coquelicots poussent
Dans les champs de Flandre

(Source: http://www.taillevent.com/ )

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le 9 novembre 1918 – jour de la mort d’Apollinaire – Moina Belle Mickael participe à New York à la 25 eme conférence  de la « Young Men Christian Association » .  Emue ce jour là, à la lecture du poème de Mac Crae, elle lui écrivit  en réponse :  » We shall keep the faith » et décida, de porter une fleur de coquelicot en tissu en mémoire des soldats morts au champ de bataille.

Elle le raconte dans ses mémoires , « The miracle flower »

« Le samedi matin avant l’ Armistice, au cours de la vingt-cinquième Conférence des YMCA , le 9 Novembre 1918 un jeune soldat, place une copie du « Novembre Ladies Home Journal » sur mon bureau au Siège. Vers 10:30 heures, quand tout le monde, était occupé ailleurs, je trouve le temps de le lire et découvre la page qui reproduisait le poème du colonel John McCrae, «Nous ne dormirons pas», plus tard appelé «In Flanders Fields ». 

«Je lis le poème, que je l’avais lu plusieurs fois auparavant. Le dernier verset me transperça (…) Seule, à nouveau, dans un moment de grande résolution, je me suis engagée à garder la foi et de toujours porter un coquelicot rouge des champs de Flandres comme un signe du souvenir ».

« Ce samedi après-midi, avant l’Armistice, le 9 Novembre, 1918, je suis descendu en quête de coquelicots à New York City. Après avoir visité plusieurs magasins de nouveauté qui présentait des fleurs artificielles et de ne pas trouver de coquelicots rouges, je suis allée à Wanamaker. Après avoir cherché dans les collections de fleurs, je trouvai deux douzaines de coquelicots aux pétales de soie rouge, façonné d’après les coquelicots sauvages de la Flandre. »

« De retour à notre siège social le soir j‘avais épinglé un coquelicot  sur le col de mon manteau, et j’ai donné les autres jusqu’à ce que le dernier des vingt-cinq coquelicots rouges fut épinglé lui aussi sur un revers d’un secrétaire du YMCA, qui allait bientôt rentrer en France. »

9ed8ff636cb559d3e85d30099cdc824f

Madame A Guérin, « The Lady Poppy de France » poursuivit l’idée de faire confectionner des fleurs de coquelicot en tissu « in memoriam ».

Son histoire est retracée dans ce blog très complet : https://poppyladymadameguerin.wordpress.com/about-introduction/

Comissioned Image take by Eamonn McGoldrick Tel: 07810 482491

__________________________________________________________________

1 Calligrammes de la paix et de la guerre, 1313-1316/ Obus couleur de lune

2 publié dans le magazine « Punch »le 8 décembre 1915.

3 Sources iconographiques des coquelicots de tissu de 1921, merci à : https://poppyladymadameguerin.wordpress.com/

4 L’histoire de Moina Mickael merci à :

http://www.greatwar.co.uk/article/remembrance-poppy.htm

Sur du Coton dans les oreilles, voir : https://roubaixtextstyles.com/2016/11/09/point-vif-3/

 

Publicités